• Christel Le Maire

Le Camp du Ruchard

Camp pour convalescents

Durant la guerre 14-18, la France a offert l’hospitalité à de nombreuses formations médicales belges.

Parmi celles-ci, le camp pour convalescents du Ruchard en Indre et Loire. Ce camp fonctionna du 31/12/1914 au 14/07/1917, soit trente mois et demi et il accueillit, durant cette période, 9.586 convalescents.

Un camp où l'on devient malade...

Le camp vit au rythme des rixes, des punitions et des décès. Ceux-ci surviennent à raison de un par quinzaine. Quelle terrible mortalité dans les rangs des soldats pourtant considérés comme guéris et convalescents ! Les registres de l'état-civil de la commune d'Avon-les-Roches signalent le décès de 79 militaires belges ; 76 pierres tombales se dressent au cimetière communal. Certains corps furent rapatriés après la guerre ce qui fait qu'aujourd'hui il ne subsiste plus que  63 tombes de soldats belges.

Aujourd’hui, qui pense encore à ces valeureux petits soldats Belges qui moururent de maladie ou de tristesse loin de leur pays et qui reposent encore aujourd’hui à Avon ?


Source : Médecins de la Grande Guerre

©2018 by Bruchavon. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now