BRUGELETTE

Hainaut

Naissance d'une commune

Depuis 1977, à la suite de la réorganisation géographique communale du Royaume, Brugelette est le centre d'une entité nouvelle regroupant les anciennes communes d'Attre, Brugelette, Cambron-Casteau, Gages et Mévergnies.

bru_adm_communale.jpg
bru_eglise.jpg
bru_Ecuries_du_parc.jpg
bru_mevergnies_moulin.jpg
bru_domain_cambron
bru_cambron_abbaye_2.jpg
bru_cambron_abbaye.jpg

Des silex retrouvés aux hameaux de Bolignies et de Frésignies attestent que la vallée de la Dendre orientale à Brugelette fut habitée dès la préhistoire. Le nom du village apparaît en 1070. Quatre seigneuries se partageaient son territoire : celle de Hérimez (possession des Gavre, puis des Looz, des Walcourt-Rochefort, des Jauche-Mastaing, et enfin des Ongnies), celle de Brugelette (à la famille du même nom, puis rattachée au XIVe siècle à celle d'Hérimez), celle de Bolignies (qui échut également aux Mastaing) et celle de Brakel ("Bragues").

 

Des communautés religieuses y prospèrent : l'hôpital de Wisbecq (avant 1243) repris en 1406 par des Soeurs Grises, le collège des Jésuites français de 1835 à 1853, orphelinat des Soeurs de l'Enfant-Jésus (l'héroïne Gabrielle Petit y fut pensionnaire) et aujourd'hui Institut Sainte-Gertrude ; les Bogards installés à Saint-Nicolas d'Hérimez et remplacés en 1569 par des Carmes dont le couvent, supprimé en 1796, fut ensuite repris par des Récollectines (1901), puis par des Carmélites (1929-1956). A côté des activités agricoles, Brugelette a connu, dès le XIVe siècle, de petites industries.

bru_chateau_attre.JPG

C'est à Attre que, 28 septembre 1624, les Français enlevèrent Tilly, le général des Impériaux. Le joyau du village est le splendide château construit en style Louis XV à partir de 1752 par François-Philippe-Joseph Franeau de Gommegnies et aujourd'hui propriété de la famille de Meester de Heyndonck ; il fut souvent la résidence des archiducs Albert et Marie-Christine, Gouverneurs royaux des Pays-Bas autrichiens. En 1831, le comte Duval y installa le premier haras de Belgique.

 

Certains prétendent que c'est le grand architecte Dewez qui est l'auteur des plans du Château d'Attre. Cependant, à défaut de les avoir conservés, il ne peut y avoir aucune certitude, d'autant qu'un problème de dates rend sans doute impossible le fait que ce soit l'architecte Dewez qui ait lui-même signé cette reconstruction. Il ne fait toutefois aucun doute, que si ce n'est pas le maître en personne, c'est l'oeuvre de l'un de ses élèves.

Blason_Brugelette.png

Dans le jargon héraldique, le blason de Brugelette se décrit comme suit : 

"écu de gueules à la fasce d'or accompagnée en chef d'une divise vivrée de même" (1)

A l'origine, ce blason est celui de la noble famille de Jauche-Mastaing, dont furent issus les seigneurs de Brugelette de 1425 à 1769.

(1) gueules signifie rouge - une fasce est une large bande horizontale - Or signifie jaune - le chef désigne la partie supérieure de l'écu - une divise vivrée est un mince filet en forme de zigzag à quatre pointes inférieures